[FRENCH FOOD] đŸ‡«đŸ‡· Le Made in France alimentaire est-il nĂ©cessairement un gage de bonne qualitĂ© ?

Aujourd’hui, dans le commerce, les packaging des produits en vente en rayons arborent de plus en plus le Made in France : miel, lait, viande, cĂ©rĂ©ales, etc. Pouvons-nous faire confiance Ă  un packaging mettant en avant l’origine France ? Petit tour d’horizon du made in France.

Le “FabriquĂ© en France” signifie que la derniĂšre transformation substantielle d’un produit a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e sur le territoire français avec la crĂ©ation d’une valeur ajoutĂ©e (rĂšgle d’origine non prĂ©fĂ©rentielle selon le code de l’Union EuropĂ©enne). En d’autres termes, cette rĂšgle permet d’accorder une “nationalitĂ©â€ Ă  un produit lorsqu’il y a eu plusieurs intermĂ©diaires ou plusieurs sources. A premiĂšre vue, sans ĂȘtre une garantie que le produit est totalement fabriquĂ© en France, cet aspect du produit suscite donc un intĂ©rĂȘt relatif :

1 – Pour un particulier :

  • Gage de qualitĂ©
  • Bonne conscience
  • Soutien de l’économie locale
  • Se rassurer dans le contexte actuel, soit une valeur refuge

2 – Pour une entreprise :

  • Distinction des concurrents
  • Prix lĂ©gĂšrement plus Ă©levĂ©s
  • QualitĂ©
  • Acte citoyen
  • Choix des sous-traitants

Qu’en est-il vraiment ? Le consommateur constate avant tout que le made in France est devenu un argument marketing utilisĂ© Ă  tort et Ă  travers.

A l’origine, certains produits alimentaires sont obligĂ©s de mentionner leurs origines (la viande bovine, les poissons, les fruits et les lĂ©gumes). Il n’y a pas d’obligations lĂ©gales pour les produits non alimentaires. Heureusement, les douanes ou la rĂ©pression des fraudes peuvent Ă©pingler une entreprise ne respectant pas la rĂšgle d’origine non prĂ©fĂ©rentielle ou ne disant pas la vĂ©ritĂ© sur l’origine.

Selon l’IFOP, les principaux critĂšres d’achat d’un consommateur sont le prix et la qualitĂ©. Seul 15% d’entre eux vont privilĂ©gier en premier critĂšre le pays de fabrication. En revanche, prĂšs d’un français sur deux tient compte rĂ©guliĂšrement ou systĂ©matiquement du pays de fabrication pour les raisons suivantes :

  • soutien Ă  l’industrie française et l’emploi en France (94% des sondĂ©s),
  • une meilleure garantie sur la qualité du produit (92%),
  • le respect de normes sociales des salariĂ©s (87%)
  • respect de l’environnement, (moins de transports (84%)).

Ces affirmations sont d‘autant plus vraies pour les produits alimentaires dans 90% des cas. Étonnement, 3 personnes sur 4 se dĂ©clarent prĂȘt Ă  payer plus si la diffĂ©rence de prix ne dĂ©passe les 5%. L’unanimitĂ© est quasi-Ă©tablie. Le made in France est devenu le nouvel eldorado de la filiĂšre alimentaire.

Ici rĂ©side le piĂšge. Il n’y a pas de vĂ©ritable contrĂŽle sur les appellations en quelques sortes “libre de droit” : « Made in France », « Origine France », « 100% made in France », « fabriquĂ© en France ». Le seul qui soit certifiĂ© officiellement est « Origine france Garantie » et signifie que :

  • le produit prend ses caractĂ©ristiques essentielles (lieu d’assemblage, de fabrication,
) en France
  • et au moins 50% de sa valeur ajoutĂ©e doit correspondre Ă  des activitĂ©s de production dans l’hexagone (50% du prix doit ĂȘtre obtenu en France).

D’autres labels (commerce Ă©quitable rĂ©gionale, IGP, AOP, entreprise du patrimoine vivant) assurent Ă©galement une production Made in France. D’autres indications sont plus subtils (si les 3 premiers chiffres du code barre forment un nombre compris entre 300 et 379, le produit a Ă©tĂ© fabriquĂ© en France)..

Il faut donc adopter des gestes de vigilances et s’informer, dont certains recommandĂ©s par l’ONG Foodwatch comme :

  • le nom du produit ambigu (rosette de lyon, moutarde de dijon, le melon charentais, les champignons de Paris,
). La plupart n’ont pas d’Indication GĂ©ographique ProtĂ©gĂ©e (IGP) et peuvent donc ĂȘtre produit partout ;
  • Le “fabriqué  en France” mais avec des ingrĂ©dients pouvant avoir n’importe quelle provenance ;
  • le bio certifiĂ© en France n’est pas nĂ©cessairement 100% français ;
  • les non dit : par exemple, toutes les viandes prĂ©sentes Ă  plus de 8% dans un plat prĂ©parĂ© doivent avoir leurs origines mentionnĂ©es. Les industriels peuvent donc mentionner l’origine France d’une viande mĂȘme prĂ©sente en petite quantitĂ© sur le devant du packaging, et prĂ©ciser les autres origines Ă  l’arriĂšre ;
  • le prix sur un produit soi-disant local ;

 

 

Lectures conseillées :

https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2019/reperer-les-aliments-made-in-france-pas-si-francais-que-ca/

https://www.economie.gouv.fr/particuliers/produit-made-in-france

https://www.entreprises.gouv.fr/fr/industrie/politique-industrielle/made-france

https://www.foodwatch.org/fr/actualites/2017/arnaques-made-in-france/

https://www.marques-de-france.fr/comment-reconnaitre-un-produit-made-in-france/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *